Polar Magic

L’écriture de Polar Magic par Simon Fortin et Jeremy Hirson-Sagalyn est rythmée par la lecture de Meurtres à la table de billard de Glen Baxter (édition Hoebeke), livre que nous avons découvert par le plus grand des hasards. A raison de deux ou trois chapitres par séance, nous sommes devenus des accros aux aventures du flegmatique inspecteur Trubcock lancé aux trousses de l’insaisissable Gladys Babbington Morton qui pave son chemin d’aventurière de meurtres perpétrés avec une table de billard ou un cannelloni géant.
Si l’"excentricité désinvolte " de l’histoire nous égare parfois, la faconde du langage nous ravit. Nous dressons des listes surréalistes de mots et classons phonétiquement toutes les manières de dire "dire " : éructer, susurrer, maugréer, grincer, s’exaspérer...
Tout aussi imprévisibles que les textes, les images de Glen Baxter n’illustrent pas mais prolongent l’histoire.